Lifting frontal

Le lifting frontal (ou lifting du front) est une intervention de chirurgie esthétique qui s'adresse aux patientes et patients désirant supprimer l’affaissement du front, régler de manière définitive un défaut de position de leurs sourcils, atténuer les rides du lion et de remonter les sourcils et les paupières. Il se base sur différentes techniques pour retendre le front et éliminer les rides.

Un lifting frontal peut être réalisé avec une incision classique, par endoscopie ou par mini-incisions qui allient les avantages de la vision directe de l’incision classique aux avantages d’une chirurgie mini-invasive comme en endoscopie. Le lifting frontal par mini-incisions permet aussi des corrections plus durables que par endoscopie. Les cicatrices sont entièrement dissimulées dans les cheveux.

Dans le cas d’une incision classique, la cicatrice est dissimulée dans les cheveux au sommet de la tête d’une oreille à l’autre.  Le rasage des cheveux n’est généralement pas nécessaire, ce qui permet de dissimuler la cicatrice dès le sortir de l’opération.

L’endoscopie est une technique chirurgicale qui consiste à réaliser une intervention en introduisant une mini-caméra permettant au chirurgien de suivre ses gestes. Elle présente l’intérêt de minimiser le traumatisme opératoire et de réduire considérablement la rançon cicatricielle. Dans le cas d’un lifting front temporal endoscopique, plusieurs petites incisions (environ 5 et 10 mm) sont réalisées au niveau du cuir chevelu.

Le lifting frontal par mini-incisions utilise deux ouvertures de 1,5 cm dans le cuir chevelu, quatre quand il est associé au lifting temporal, ce qui est souvent le cas.

 

Le principe de l’intervention consiste à :

  • Décoller les tissus du front et des tempes jusqu’aux arcades sourcilières et la racine du nez.  
  • Affaiblir les muscles de la région afin de traiter les rides dont ils sont responsable : rides horizontales pour le muscle frontal, rides du lion pour les muscles inter sourciliers. 
  • Remettre en tension les tissus décollés de façon à supprimer l’affaissement du front, remonter les sourcils et déplisser les pattes d’oie. 

 

Les suites opératoires d'un lifting du front sont essentiellement marquées par l’apparition d’un œdème (gonflement) et d’ecchymoses (bleus) au niveau de la région traitée. Leur importance et leur durée sont très variables d’un patient à un autre mais se résorbent en général en quelques jours.

L’intervention est réalisée en ambulatoire et le bandage est retiré avant la sortie de la clinique.

Le retour à une vie socioprofessionnelle normale est possible après quelques jours (en général 5 jours).

Le résultat définitif de l’intervention peut s’apprécier après résorption de l’œdème et quand les tissus retrouvent toute leur souplesse, soit entre 3 à 6 mois.

Comme pour toute intervention de chirurgie, un lifting frontal présente des risques (Risques en chirurgie) mêmes si ceux-ci sont limités. C’est au chirurgien d’expliquer aux patients les risques qu’ils encourent en fonction des combinaisons de techniques utilisées pour parvenir au résultat souhaité.

En fonction de l’âge et des facteurs de risques associés, un bilan biologique et parfois un bilan cardiovasculaire peuvent être nécessaires avant l’intervention.

Si un lifting frontal ou front temporal permet de rajeunir le regard et d’atténuer les rides du front et les rides du lion, il faut savoir qu’il ne rend pas la peau du front totalement lisse. Pour optimiser la suppression des rides et ridules causées par l’action des muscles, des techniques de médecine esthétique peuvent être envisagées en remplacement ou un complément d’un lifting :

  • traitement des rides d’expression par injection de Botox,
  • comblement des rides et ridules par injection d’acide hyaluronique,
  • lissage de la peau du front par peeling. 

Un lifting frontal peut être associé à une intervention sur les paupières (blépharoplastie), le nez (rhinoplastie), ou à d’autres intervention du rajeunissement du visage (lifting ovale, lifting centrofacial, etc…).

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, informez-nous pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.